Thieboudienne buer ( riz blanc au poisson )

Aujourd’hui, le 28 novembre, les Mauritaniens célèbrent leur fête nationale. Une nouvelle fois, j’ai donc décidé de participer au projet Cuisiner pour la paix de mon amie Sophie.

Cette participation me tenait vraiment à coeur puisque, depuis plusieurs années, je partage ma vie avec un homme d’origine mauritanienne. C’était donc une évidence de préparer un plat en l’honneur de ce pays. Et pour tout vous dire c’était surtout l’occasion d’apprendre à cuisiner un plat dont je raffole mais que je n’ai jamais cuisiné : le thieboudienne. J’en ai mangé plusieurs, presque systématiquement cuisinés par mes belles-sœurs, mais cuisiner ce plat me faisait un peu peur par son temps de préparation qui est très long.

J’ai donc réalisé ce thieboudienne avec l’aide d’une de mes belle-sœurs : Binta. On a passé 3 heures en cuisine pendant lesquelles elle m’a guidée. Je la remercie pour sa patience et sa pédagogie. Binta a appris à cuisiner en observant ce qui se passait dans les cuisines autour d’elle. Petite, la tâche qui lui était confiée était de piler. Alors autant vous dire qu’aujourd’hui elle manie le pilon et le mortier comme personne. J’ai fait figure de petits bras à côté d’elle.

La version du tieboudienne que j’ai l’habitude de manger est celle au riz rouge, mais aujourd’hui c’est la recette du Thieboudienne au riz blanc de ma belle-soeur Binta que je vous livre. Un grand merci à elle.

A la fin de la recette vous trouverez quelques astuces et un petit lexique.

Ingrédients ( pour 6 personnes ) :

  • 1 kg de riz casséTieboudienne miniature 3
  • 4 morceaux de mérou
  • 3 morceaux de yett
  • 1 morceau de guedj
  • 4 grosses carottes
  • 1 patate douce blanche
  • 1 morceau de manioc
  • 1 petit chou
  • 2 diakhatou
  • 4 gombos
  • Quelques morceaux de chou fleur
  • 1 piment antillais
  • 2 cubes Jumbo
  • Huile ( l’équivalent de 2 louches et demi )
  • Eau

Pour le rof :

  • 10 branches de persil
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cubes Jumbo
  • 1 cas de piment
  • Poivre

Pour le beugueuthe :

  • Un gros bouquet de feuilles de bissapsoul 2
  • 2 gombos
  • 1 cube Jumbo
  • Sel

Pour le soul ( photo ci contre ) :

  • 1 oignon
  • 1 cube jumbo
  • 2 cas de netetou en poudre
  • 1 cas de piment

Préparation :

Eplucher le manioc, les carottes, la patate douce. Couper ces légumes ainsi que le chou en 2. Couper les extrémités des gombos et ôter les pédoncules des diakhatou. Rincer tous les légumes et les placer dans un saladier couverts d’eau froide.

Écailler vos morceaux de poisson et bien les rincer. Faire des entailles dans chaque morceau, plus ou moins grosses selon la taille de chaque morceau. Rincer également le yett.

Préparer le rof. Dans un mortier piler le persil, équeuté et rincé, et l’ail. Ajouter les cubes, le poivre et le piment. Bien piler. Si vous n’avez pas de mortier vous pouvez préparer le rof au mixeur. Insérer la farce dans chaque entaille de votre poisson.

Dans une marmite, mettre votre huile à chauffer. Mettre vos morceaux de sucre. Cela va permettre de donner une couleur carTieboudienne miniature 2amélisée à votre riz. Lorsque l’huile est bien chaude mettre les morceaux de yett. Mélanger, ajouter l’oignon, le jumbo et un verre d’eau. Une couleur brune doit apparaître : c’est l’huile qui remonte à la surface.

Verser l’équivalent d’1 saladier et demi d’eau froide et ajouter le piment et les légumes, sauf la patate douce. Lorsque l’eau se remet à bouillir ajouter le poisson et retirer le piment. Laisser sur le feu, sans couvrir, jusqu’à ce que vos légumes soient cuits. Faire cuire le guedj 5 minutes avec les légumes. Réserver. Environ 15minutes avant la fin de la cuisson des legumes ajouter la patate douce.

Pendant ce temps préparer le beugueuthe. Pour cela équeuter les feuilles de bissap. Les faire blanchir dans une grande casserole avec de l’eau. Ajouter les gombos. Lorsque le gombo commence à être gluant retirer du feu. Placer la préparation dans un mortier. Bien piler et ajouter un cube et du sel. Piler jusqu’à obtenir une sorte de purée.

Préparer le soul. Dans le mortier piler l’oignon émincé, le cube, le netetou et le piment de façon à obtenir une pâte. Enfermer cette pâte dans un petit morceau de sachet plastique. Le réserver pour le placer plus tard dans le riz.

Lorsque vos légumes et votre poisson sont cuits les retirer de la marmite, à l’aide d’un écumoire. Les placer dans 2 plats distincts. Retirer également les morceaux de yett et les oignons.

Laver le riz en 2 fois. Pour cela, le placer dans un un grand récipient et le couvrir d’eau. Bien le frotter et le remuer. Vider toute l’eau dans une passoire. Répéter l’opération 2 fois. Placer votre récipient au micro ondes pour 5 minutes. Cela permet de bien sécher votre riz.

Verser le riz dans le bouillon de la marmite. Si besoin retirer un peu de bouillon que vous conservez dans un bol. Le bouillon ne doit pas dépasser le riz de plus d’1 cm. Il vaut mieux que vous n’ayez Tieboudienne miniaturepas assez que trop de bouillon. Vous pourrez rectifier en ajoutant du bouillon que vous aurez réservé dans le bol. Bien mélanger, couvrir et laisser cuire à feu vif jusqu’à ce que le riz ait absorbé toute l’eau. A ce moment baisser le feu. Faire un trou au milieu du riz et placer votre petite poche qui contient le soul. Recouvrir de riz. Retirer le soul au bout de 10 minutes.

Goûter pour vérifier la cuisson du riz ainsi que l’assaisonnement. Rectifier si besoin. Si le riz manque de liquide rajouter du bouillon petit à petit. Arrêter le cuisson lorsque votre riz est cuit.

Dans un grand plat mettre le riz, déposer les morceaux de poisson au centre et les légumes autour. Arroser avec un peu de bouillon. Au fond de votre marmite il doit y avoir un peu de riz qui a accroché. C’est le rohgne. Il est croustillant et très bon. Racler la marmite pour le récupérer et le servir dans un bol à côté du plat. Pour le soul et le beugueuthe les servir également dans des petits récipients à côté de votre plat. Chacun se servira à sa guise. A déguster avec la main ou à l’aide d’une cuillère.

Certains rajouteront du piment (presser le piment antillais que vous aurez réservé) ou de l’arôme maggi. Tout cela dépend des goûts de chacun.

Régalez vous!

Astuces :

Si vous avez des difficultés pour trouver tous les ingrédients en supermarché je vous conseille de vous rendre dans une épicerie africaine. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin.

Le tieboudienne est un plat très long à préparer. Donc ne le commencez pas la dernière minute et prenez bien votre temps en respectant toutes les étapes

Le beuguethe et le soul sont des condiments. Ils sont tout à fait facultatifs, aucune obligation de les ajouter.

 

Petit lexique :

Yett : mollusque que l’on fait sécher et fermenter.

Guedj : poisson séché et fermenté. Il peut s’agir de toutes sortes de poissons de grandes tailles comme les capitaines ou les maquereaux.

Diakhatou : sorte de petite aubergine amère, légèrement aplatie et verte.

Nététou : graine fermentée de néré, arbre qui pousse dans les régions sahéliennes. Le nététou a une odeur très caractéristique.

 

 

 

La tendresse en cuisine

Une magnifique participation à "Cuisiner pour la paix", vraiment passer autant de temps en cuisine pour faire ce merveilleux plat, un grand merci à toi mon Emy, tu as été super formidable ! Et merci à ta belle sœur pour avoir pris le temps de t'apprendre cette petite merveille. Gros bisous ma belle

emyencuisine

Merci à toi. C'est en partie grâce à toi que ce genre de choses se réalise. J'ai pris beaucoup de plaisir à réaliser ce plat - et encore plus à le manger - et je suis ravie qu'il te plaise. Bisous

Catalina

une recette délicieuse Emy...bravo et merci pour la découverte

emyencuisine

Avec grand plaisir. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.